Conseils en Interprétation Simultanée

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le présent article traite, en profondeur, la notion d’interprétation simultanée telle que pratiquée dans le monde des affaires et ce, par opposition aux marchés gouvernementaux qui ne seront pas traités dans la présente section. Par la même occasion, cet article a pour autre but de démystifier notre jargon de spécialistes.

Définition

L’interprétation permet à une entreprise de communiquer avec ses clients dans leur langue maternelle afin de mieux cibler son message de ventes. ?

De façon générale, les expressions suivantes se confondent : Interprétation Simultanée, Traduction Simultanée ou Interprétation de Conférence.

De nos jours, l’emploi du mot « interprétation » se substitue de plus en plus au terme « interprétariat ».

L’interprétation simultanée est une technique de travail

L’interprétation simultanée est l’une des trois techniques d’interprétation, pratiquées en général sur le marché par des interprètes chevronnés. On distingue l’interprétation consécutive, l’interprétation en langue des signes et enfin l’interprétation simultanée.

Tel que son nom l’indique, l’interprétation est dite simultanée chaque fois que l’interprète traduit en même temps le discours prononcé par un intervenant.

La notion de langue passive et de langue active

En interprétation simultanée, l’interprète restitue fidèlement un message d’une langue B à une autre dite A de façon simultanée c’est-à-dire en  même temps que la langue B est prononcée.

La langue A est dite langue d’arrivée, langue cible ou langue active

La langue B est dite langue de départ, langue source ou langue passive

Conseil no1: Afin que sa prestation soit de la meilleure qualité possible, n’autorisez jamais un interprète de travailler vers une langue qui n’est pas sa langue maternelle.

Il va de soi que dans les congrès internationaux, il est inévitable de devoir assurer plusieurs langues A et B.

La notion de langue pivot

Dans le schéma simpliste suivant :

Langue B ——(Interprète I) —–  Langue C ——(Interprète II)——- Langue A

La langue C est une langue de relais. Elle est dite langue pivot.

Une telle situation peut se produire si vous vous y prenez à la dernière minute, que votre interprète régulier, ayant l’habitude de vous assurer une traduction simultanée directement du français au coréen, ne soit plus disponible et que vous peiniez à le remplacer.

Il va de soi que dans les congrès internationaux, assurer plusieurs langues A à partir de la langue pivot est parfois inévitable en raison de la rareté des interprètes sur le marché et de la spécialisation recherchée. Dans un tel cas de force majeure, la langue pivot permet d’homogénéiser les traductions simultanées obtenues, puisqu’elles partent toutes de la même langue pivot.

Conseil no2 : En vous organisant d’avance, vous pourrez éviter le recours à une langue pivot, sinon vous risquez de multiplier les coûts et le nombre d’incidents pouvant diminuer la qualité du service.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>